ARFEC - 15 mai : journée internationale de la famille

Association Romande des Familles
d'Enfants atteints d'un Cancer

Évènements à venir

Jui
30
30.06.2018 20:00 - 01.07.2018

15 mai : journée internationale de la famille 

Proclamée par l'Assemblée générale des Nations Unies dans sa résolution du 20 septembre 1993, cette journée est une manifestation qui reflète l'importance que la communauté internationale attache à la famille, cellule de base de la société, ainsi que l'intérêt qu'elle porte à la situation des familles dans le monde. Et inciter les gouvernements à faire porter leurs efforts sur la politique familiale.

La Journée internationale des familles est une occasion de mieux faire comprendre les problèmes que connaissent les familles et stimuler les initiatives appropriées. Elle pourrait devenir un facteur de mobilisation puissant dans tous les pays qui cherchent à apporter une réponse aux problèmes qui se posent aux familles de chaque société. La Journée internationale des familles offre également l'occasion de mettre en relief la solidarité qui unit les familles dans leur recherche d'une meilleure qualité de vie.

Soutenir les familles ?

Il est fréquent d'avoir des propositions de bénévoles pour aider les enfants. Des propositions, pleine de bonne volonté, qui chaque fois nous touchent et auxquelles nous ne pouvons que répondre par la négative. Comment aider les enfants malades ?

La réponse est à la fois simple et complexe : simple, car aider un enfant, c'est d'abord aider sa famille à l'aider, à être présente à ses côtés. Permettre à chacun de pouvoir se concentrer sur l'essentiel et être déchargé de certaines difficultés qui viennent s'ajouter au combat mené par l'enfant. Aider les parents, c'est donner une chance de plus à l'enfant de supporter les traitements, et donc peut-être de pouvoir guérir.

Complexe, car chaque enfant et chaque famille sont différents. Il faut composer avec chacune d'elles et veiller à leurs côtés. C'est pourquoi nous avons une équipe d'accompagnantes concernées elles-mêmes pour faire un bout de chemin avec chaque famille qui le souhaite. Elles sont présentes, disponibles et ont une oreille attentive pour entendre, parfois même sentir ce qui n'est pas dit. Elles savent entourer les parents, penser aux frères et soeurs, avoir un petit mot pour chacun. Elles savent composer avec chacun en gardant en tête que soutenir un parent, c'est permettre à un enfant de pouvoir s'appuyer.

Aider les enfants, c'est aussi trouver des propositions intéressantes pour permettre aux frères et soeurs de participer à des activités qui les amusent, sans frais pour les familles. Ou encore organiser des temps de rencontres comme des week-ends, camps, repas et autres pour permettre aux parents d'être chouchoutés, accueillis, compris dans leurs difficultés. Sans frais pour eux également. Ces temps sont des bouffées d'air, offerts pour reprendre des forces et encourager chacun dans sa tâche : mettre de côté ses besoins pour pouvoir essayer d'aider à la guérison. Il faut dire qu'aucune famille n'est entraînée à devoir se battre ainsi avant d'être déjà dans cette bagarre quotidienne et sans relâche qui dure de nombreux mois, voire des années.

Pour soutenir les enfants, les aider dans leur parcours, nous cherchons aussi les attentions et les coups de pouce qui peuvent booster le moral. Parce qu'il y a des moments où la fatigue, les émotions, le ras-le-bol et les difficultés prennent toute la place. Dans ces moments, l'énergie manque pour relever le défi que le traitement impose. Un coup de pouce, c'est donner la chance de remettre en route la force nécessaire. 

Nous ne nous étalons pas à propos des coups de pouce pour booster le moral d'un enfant ou de sa famille, car cela fait partie de l'intimité des familles et des enfants malades. Leur intimité est déjà maintes fois dévoilée, parfois sans retenue, alors pas de photos, de reportages ni de publications particulières, par respect pour chacun. Nous prenons la peine de faire du "sur-mesure" si nous le pouvons, grâce à notre réseau et nos partenaires, nous arrivons parfois à des réalisations qui sont très touchantes :  permettre l'acquisition d'un vélo avec différents partenaires pour un jeune, un petit séjour près de grands parents, des frais de babysitter pour une maman qui n'en peut plus, un quad pour une petite qui ne peut plus marcher et ne veut pas aller en pousse-pousse, du matériel de puériculture pour une maman seule qui a perdu son travail, une équipe de pâtissière qui réalise des gâteaux pour les enfants .... et tant d'autres, des attentions qui donnent l'occasion de rire, ou d'avoir un peu de joie, ce qui permet de retrouver de la force.

En 2017, grâce à vous, nous avons pu offrir pour près de CHF 610'000.-- de soutiens divers aux familles : participation aux frais, organisation de rencontres, accompagnement individualisé, coups de pouce, ...

Aider les enfants ? c'est nous faire confiance pour pouvoir continuer à répondre présent aux côtés des familles, pour que chaque enfant puisse s'appuyer et avoir des chances de gagner son combat. 

Pour mieux comprendre

Une publication au bénéfice de l'ARFEC grâce aux éditions LEP

Prix : CHF 18.--

à commander à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 «Les émotions peuvent autant vous tuer que vous guérir»

Quelle est l’influence du mental sur l’organisme et sur la guérison en particulier? C’est à cette force intérieure que s’intéresse 
le psychiatre Patrick Clervoy.

La médecine moderne, avec ses machines, ses médicaments, n’explique pas toutes les guérisons. Certaines conservent 
aujourd’hui une part de mystère. Vous estimez que ce mystère peut relever du pouvoir de l’esprit sur le corps?

Pas certaines guérisons, toutes! Ça m’est apparu lorsque l’on m’a signalé que la langue anglaise utilise des termes très différents, to cure, pour traiter, et to heal, pour guérir. Le médecin traite son patient, il ne le guérit pas. C’est la conjugaison de deux actes distincts qui produit la guérison. Ce que fait le médecin met le patient dans un état dans lequel lui sont restituées toutes les facultés qu’il a de se guérir. Autrement dit, la guérison est la conjugaison de forces extérieures et du réveil des forces intérieures, des forces vives du patient.

 

Extrait du Matin dimanche 6 mai 2018

 

Connexion

Secrétariat

Vallonnette 17
1012 LAUSANNE
Tel +41 21 653 11 10

Heures d'ouverture :
lundi - vendredi de 8h30 - 12h00

Nous envoyer un émail

CCP: 10-22952-6
IBAN: CH40 0900 0000 1002 2952 6